Les différentes garanties d’une assurance de prêt - Effectimmo

Les différentes garanties d’une assurance de prêt

L’assurance de prêt n’est pas obligatoire, mais votre banque l’exige lorsque vous contractez un prêt immobilier. L’organisme prêteur demande à l’emprunteur de souscrire à une assurance de prêt afin de se couvrir contre les différents risques qui peuvent apparaître durant la durée de remboursement du prêt. Un décès de l’emprunteur, un accident de voiture, une perte d’emploi font partie des aléas de la vie. Ces événements peuvent mettre en difficulté votre conjoint ou votre famille, si vous avez un crédit immobilier à rembourser.

Nous allons voir ensemble les différentes garanties liées à une assurance de prêt.

La garantie minimale de l’assurance de prêt : la garantie décès

La garantie décès est la garantie minimale d’une assurance de crédit. L’organisme prêteur vous demande de répondre à différentes questions sur vos antécédents médicaux, votre état de santé afin de définir le coût de votre garantie décès.

Par exemple, Gérard, 58 ans, fumeur depuis 25 ans, victime d’une crise cardiaque, va malheureusement payer plus cher sa garantie décès que Victor 29 ans, non-fumeur.

Le coût de la garantie décès correspond à un pourcentage qui est lié au montant total de la somme empruntée.

Dans le cas où vous contractez un crédit immobilier à deux, la répartition de cette garantie décès se fait sur les deux emprunteurs. Cette répartition est calculée en fonction des revenus de chacun et de leur participation pour le remboursement du prêt immobilier.

Comme dans toute garantie d’assurance, il est primordial de vérifier ses exclusions qui se trouvent dans votre contrat d’assurance de prêt.

En effet, en cas de suicide de l’assuré ou de décès lié à une maladie qui n’est pas renseigné dans le contrat d’assurance en amont, l’organisme d’assurance ne rembourse pas le capital restant dû à votre banque.

Les garanties supplémentaires de l’assurance de prêt

L’organisme prêteur peut vous demander des garanties supplémentaires en fonction du type d’achat que vous souhaitez effectuer : appartement, maison, investissement locatif.

Si vous souhaitez être plus prévoyant et être sûr de pouvoir rembourser votre crédit immobilier, vous pouvez ajouter des garanties supplémentaires à votre contrat d’assurance de prêt.

Voici les principales garanties supplémentaires :

  • ITT ou incapacité temporaire de travail: vous devez renseigner dans votre contrat d’assurance la profession que vous exercez. Si à la suite d’un accident ou d’un problème de santé, le médecin déclare que vous êtes en incapacité totale de travailler. Dans ce cas votre assurance rembourse le montant dû à votre banque durant cette période. L’arrêt de travail ne doit pas dépasser les 1095 jours.
  • IPP ou invalidité permanente et partielle : cette garantie intervient si vous ne pouvez plus exercer votre métier. L’invalidité est partielle car vous pouvez continuer à travailler avec un poste adapté à votre handicap.
  • IP ou invalidité professionnelle : cette garantie concerne les professions médicales. L’assuré est en incapacité totale et définitive d’exercer sa profession.
  • IPT ou invalidité permanente et totale : l’assuré est dans l’incapacité totale d’exercer une activité rémunératrice. Cette incapacité physique ou morale doit apparaître avant l’âge de 65 ans.
  • PTIA ou perte totale et irréversible d’autonomie : la principale différence avec la garantie IPT, c’est le fait que l’assuré a besoins des services d’une tierce personne pour effectuer les tâches quotidiennes de la vie. Comme pour l’IPT, l’incapacité totale doit être constatée avant les 65 ans.

En savoir plus sur l’assurance de prêt : https://bonne-assurance.com/credit/assurance-de-pret/

Comment économiser sur votre assurance de prêt ?

Lorsque vous souscrivez à une assurance de prêt, il est possible de réaliser de réelles économies. En effet depuis 2010, le marché des assurances de prêt a évolué.

L’emprunteur n’est plus obligé de souscrire à l’assurance de prêt de sa banque, cela correspond à la délégation d’assurance.

De nombreux assureurs alternatifs proposent des tarifs moins onéreux, ce qui peut faire baisser le montant de vos mensualités.

Si vous souhaitez changer d’assurance de prêt, il y a deux possibilités qui s’offrent à vous :

  • Si votre crédit a moins d’un an, la loi Hamon s’applique. Ainsi, vous pouvez changer d’assurance de prêt avec un préavis de 15 jours.
  • Si votre crédit a plus d’un an, l’amendement Bourquin s’applique.
    • Vous avez votre assurance chez une banque, vous pouvez changer annuellement à date d’anniversaire avec un préavis de deux mois.
    • A l’inverse si vous avez votre assurance chez un assureur alternatif, vous pouvez changer annuellement en fonction des conditions générales inscrites dans votre contrat avec un préavis de deux mois.

Vous pouvez réaliser des économies conséquentes sur votre assurance de prêt. En effet, les banques réalisent des marges importantes, car elles se basent sur des tarifs qui sont mutualisés. En revanche, les autres organismes proposant des assurances emprunteur prennent en compte différents critères comme l’âge et l’état de santé de l’emprunteur.

Prenons l’exemple d’une personne seule contracte un crédit immobilier. Son assurance de prêt qui provient de sa banque coûte 16 000 euros sur le montant total de son crédit de 200 000 euros. Si elle décide de changer d’assurance de prêt, le coût de son assurance de prêt peut passer à 2 100 euros, soit 13 900 euros d’économies.